Du 12/07/2019 au 27/07/2019 : vacances annuelles.

Pose du bloc-porte

Positionnez au sol les ébrasements, charnières vers le haut.

Vissez la tête d’ébrasement sur les deux jambes.

Relevez délicatement le portique, et glissez-le dans la baie.

Calez fermement l’ébrasement à l’aide d’un marteau et de coins, au-dessus des deux montants, et réglez l’aplomb de la jambe d’ébrasement ou se trouvent les charnières, alignez le bord de l’ébrasement avec le mur. Vérifiez aussi le niveau de la tête, et au besoin calez en-dessous de l’ébrasement pour rectifier celui-ci.


Ensuite, deux possibilités :


1- A la mousse de montage :

Fixer la feuille de porte sur l’ébrasement, en ayant soin de ne pas faire bouger celui-ci. Vous pouvez utiliser des cales en dessous de la porte pour la garder à bonne hauteur le temps de visser les charnières.

Si ce sont des paumelles, enfichez celles-ci, en soulevant la porte perpendiculairement au mur, et en la laissant descendre.

Sur le chant de la  porte, collez avec du double face des bouts de carton de +/- 1mm, tous les 15 cm, cela évitera à l’ébrasement de venir serrer la porte lorsque la mousse gonflera.

Fermez la porte, et réglez l’ébrasement coté gâche pour que la porte frappe correctement contre le listel, au besoin, placez aussi des cales entre l’ébrasement et le mur.

De l’autre côté, fixer des lattes d’un ébrasement à l’autre, pour garder l’écart fixe.

Ouvrez la porte délicatement pour vérifier qu’elle ne frotte pas, ou qu’elle ne se ferme pas toute seule, au besoin rectifier l’aplomb de l’ébrasement ou se trouvent les paumelles.

Fermez la porte et moussez entre l’ébrasement et le mur. Laisser la mousse durcir suffisamment avant de retirer les cartons et les lattes.

 

2- Fixation mécanique :

Procédez comme pour la pose à la mousse, mais fixez avec des vis, si possible dans la rainure du listel si celui-ci n’est pas encore fixé.

La fixation se fait avec des vis à bois, si le mur est en ossature bois ou s’il y a des blochets  dans la maçonnerie.

Sinon, utilisez soit des vis amo, soit préforez et marquez les emplacements, pour y mettre des chevilles.

Il est nécessaire d’insérer une cale entre l’ébrasement et le mur, au niveau de chaque fixation.

Fixez le chambranle sur le pourtour de l’ébrasement, en ayant soin de rogner le bord des chambranles au niveau des charnières et de la plaque de gâche pour que le chambranle se positionne bien à fleur de l’ébrasement.